Saint Seiya: Another Dimension

Forum de RP se passant dans un univers alternatif à Saint Seiya. Rejoignez de tous nouveaux camps et enfilez de toutes nouvelles armures pour défendre votre cause.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Y'a du soleil et des Aphrodites [LIBRE]

Aller en bas 
AuteurMessage
Jae-Sun
Fondateur
avatar

Messages : 41
Cosmos : 157
Date d'inscription : 14/07/2018
Age : 22
Localisation : En train de délivrer un message
Armure : Angélia

MessageSujet: Y'a du soleil et des Aphrodites [LIBRE]   Ven 17 Aoû - 17:10




Sydney !
Cette ville que les gens ont tendance à prendre, à tord, pour la capitale de l’Australie. Il faut dire, la ville jouie d’une plus grande réputation que Canberra- la véritable capitale- et que le fait qu’Aphrodite ait décidé de s’y installer n’aidait pas à détromper les gens, bien au contraire.

Sydney donc.
Malgré mon goût prononcé pour le voyage- encore une fois, Hermès devrait vraiment songer à me choisir comme prochain hôte où je ferais un courrier de réclamation… que je devrais porter moi-même, étant le porteur d’Angélia- je n’aime pas me rendre à Sydney. Ne vous méprenez pas ! Je n’ai rien contre la ville en elle-même ! Mais, généralement, si mon travail m’amène ici, c’est que l’une des innombrables conquêtes de Scarlett m’a demandé de lui porter le message qu’il ne pourra pas venir la voir ce soir parce qu’il va être occupé ou je ne sais quoi. Et généralement, elle finit toujours par essayer de me convaincre de rester. Avec elle. Non merci.
Je ne devrais pas me plaindre, je fais payer des suppléments pour ça. Mais ce n’est jamais très plaisant.
Je m’étais rendu en premier lieu au camp d’entrainement des Tsunami. Mais on m’y avait appris- une fois n’est pas coutume- que Scarlett avait emmené plusieurs sur de ses élève à Sydney, sur la plage, soit disant pour l’entrainement, plus probablement pour se rincer l’œil.

C’est donc las que j’arrive sur la plage où j’observe en effet de l’agitation. Scarlett est entourée de plusieurs Aphrodites, élèves comme soldats, qui hurlent et piaillent en observant des hommes faire du surf. Je pousse un profond soupir et les rejoins, pleins de résignation. Sitôt qu’elles m’aperçoivent, plusieurs Aphrodites poussent de nouveaux hurlements hystériques et se ruent sur moi en me suppliant de me déshabiller et de me joindre à leurs concours « surf et beau-gosses ». Profondément mal à l’aise, je m’écarte d’elle :

« Je suis ici pour travailler, s’il vous plait mesdames ! »

Je proteste, essayant de garder mon masque de jeune homme gentil et poli, alors que je sens l’une d’elle essayer de tirer sur mes vêtements arguant qu’il « fait si chaud ». J’envoie alors un souffle de vent en direction du sol pour projeter du sable sur mes « assaillantes » et regarde autour de moi après une échappatoire, oubliant mon message.


_________________

thèmes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ephraem
Co-Fondateur
avatar

Messages : 37
Cosmos : 157
Date d'inscription : 14/07/2018
Age : 30
Localisation : Camp des Chevaliers
Armure : Plaque d'Aegis

MessageSujet: Re: Y'a du soleil et des Aphrodites [LIBRE]   Lun 20 Aoû - 21:38




Si Ephraem aimait l’architecture, c’était seulement l’ancienne architecture. Il aurait aimé vivre à l’époque de l’antiquité, pour voir s’élever les blocs de pierres, entendre les marteaux taillant le marbre et sentir l’air frais fouettant le visage, une fois en haut de l’édifice. On pourrait croire qu’il serait heureux de vivre dans un monde où les créations sont toujours de plus en plus hautes, mais au contraire, il détestait l’architecture moderne. Pour lui, il ne s’agissait que d’amas de métaux et de bétons, grossièrement assemblés par des machines. Être à leurs sommets, ce n’était pas ressentir l’air frais, mais les relents putrides de la pollution et de la corruption humaine.

Pourtant, pour une fois, l’italien avait décidé de se rendre dans un lieu qu’il considère corrompu. Un lieu qu’il n’avait pas envie de voir, mais qu’Annabeth lui avait conseillé, juste pour le magnifique édifice qui s’y trouvait. Si Annabeth en disait du bien, c’était qu’il devait vraiment valoir le coup, alors le jeune homme accepta de s’y rendre, tout en répétant à son ancienne mentor :

- Je ferais bien attention à Scarlett, ne t’en fais pas pour moi.

Le trajet d’Athènes à Sydney fut assez classique, le jeune homme ayant simplement pris l’avion, même s’il déplorait la pollution qui émanait de celui-ci. Malheureusement, s’il avait une moto ayant un moteur électrique, il ne pouvait pas prendre un avion avec un tel moteur. Ou alors, il s’achetait lui-même un avion, ayant un moteur électrique et fonctionnant avec un système de chargement à l’énergie solaire, mais il doutait qu’Annabeth accepte de lui fournir les fonds pour.

La nouvelle difficulté fut devant l’édifice en question, l’opéra. Si de l’extérieur, il était plutôt intéressant, le jeune homme ne put pourtant voir l’intérieur. On lui avait interdit d’y entrer, sous prétexte que la nouvelle propriétaire n’y était pas. Voulant en savoir plus, il demanda où se trouvait s’être propriétaire, le conduisant ainsi jusqu’à la plage, qui semblait extrêmement animée. Il se dirigea doucement vers une jeune femme, surement plus jeune que lui et lui demanda :

- Excusez-moi, on m’a dit que la propriétaire de l’opéra était ici. Vous pouvez me dire où ?

La seule réponse qu’il eut, fut un gloussement énervant, le genre qui lui donnait envie d’enfoncer la personne dans le sable. Mais il n’eut pas le temps de le faire, la jeune femme se tournant vers d’autres jeunes femmes et hurlant :

- Un nouveau cadeau pour Scarlett !

Il n’eut pas non plus le temps de réagir, un groupe complet de jeunes femmes étant venues l’attraper. Il se fit rapidement soulever du sol, comme s’il ne pesait rien, tant le nombre de fidèle d’Aphrodite était grand. Il fut ensuite porté vers le coin le plus animé de la plage, ses vêtements se faisant lentement arrachés au passage. Quand on le posa enfin à terre, surement devant l’ancienne hôte d’Aphrodite, il n’avait plus sa veste, ni son t-shirt, se trouvant donc entièrement torse nu et déplorait déjà d’avoir laissé son armure et son arme à l’hôtel.

_________________


Dernière édition par Ephraem le Sam 25 Aoû - 17:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charly

avatar

Messages : 6
Cosmos : 116
Date d'inscription : 24/07/2018
Age : 18
Armure : Ecaille d'Atlas

MessageSujet: Re: Y'a du soleil et des Aphrodites [LIBRE]   Mar 21 Aoû - 17:20

Charly était à la limite entre la dépression profonde et la furie berserk, avec une touche prononcée de désespoir. Pourtant il aurait du s'en douter. Les Aphrodites ne viennent jamais au camp pour proposer un entraînement particulièrement dur (ou en tout cas il n'avait jamais vu ça). Pourtant, il s'était laissé influencer. Elles lui avaient vanté "quelque chose de ouf malade, un grand concours ne rassemblant que les meilleurs, la crème de la crème quoi, en Australie en plus quoi". Et, vu qu'il s'ennuyait et qu'il n'avait rien à faire dans l'Atlantide, ben il y était allé à leur concours. Et il avait vite déchanté. Déjà ça se passait à la plage, et les armures devaient rester au vestiaire. Bizarre mais bon, v'était déjà le cas pendant la Grèce Antique. Ça devait être de la lutte ou quelque chose comme ça. Il avait donc commencer à s'échauffer les bras, le torse et les jambes, sans se rendre compte que quelques Aphrodite semblaient l'observer avec... un intérêt certain.

Celles ci virent son visage se décomposer tout d'un coup, et ses yeux se remettre en alerte. Ceux_ci avaient en effet découvert la gigantesque pancarte "Mister beau gosse du surf de l'été", écrite en gros que certaine des Aphrodite maintenait en place. Cornebidouille, il s'était laissé piéger, sans son armure ni rien. Naïf il était, très naïf. Il tenta rapidement de s'échapper. Sauf qu'il y avait beaucoup d'Aphrodite, voire même trop. Et en plus l'ancienne hôte d'Aphrodite s'était pointée, avec sa cour de brebis (et de moutons aussi) bêlant sur son passage. Bon fallait reconnaître qu'elle était plus charmante, mais ce troupeau l'énervait profondément. Surtout quand la bergère annonça le début des festivités... enfin du calvaire plutôt.

Il vit tous ses congénères exhibés comme des bêtes de foire se ruer à l'eau, prenant une planche pour s'échauffer. Ce n'était pas le fait d'être mauvais en surf qui le retenait de les rejoindre (encore que, sa fierté pourrait mal le prendre) mais surtout le malaise profond de devenir semblable à ces bêtes de foire. Il était un solitaire dans l'âme, et cet événement le lui rappelait. Il décida donc de forcer le barrage. Techniquement, ceux qui "gardaient" les participants devaient passer plus de temps à se refaire le chignon qu'à s'entraîner (du moins c'était comme ça qu'il le voyait). Et au pire s'il se faisait rattraper, il n'aurait qu'à les menacer de la destruction de leur joli minois à coups de lattes bien sentis et il pourrait passer.

Une minute plus tard, il avait couru, s'était fait rattraper, avait tenté de se débattre, s'était fait maîtriser (beaucoup trop facilement à son goût d'ailleurs) et était amené devant Scarlett pour qu'elle "lui explique les règles du jeu". Très bien si c'était elle la chef et si elle voulait jouer à ça, il allait lui casser la figure et puis c'est tout. Il savait bien que c'était une entraîneuse, attention, et une ancienne hôte par dessus le marché. Simplement, sa colère avait besoin de sortir et sa jolie petite face semblait être l'endroit parfait pour le faire.

Alors qu'il s'approchait, il vit deux autres gars dans la même situation que lui. L'un des deux semblait plutôt bien résister malgré son physique de gringalet(mais l'armure qu'il portait devait quand même l'aider). L'autre était transporté par un deuxième troupeau, et semblait dans le même état que lui. Lorsque leurs deux groupes fusionnèrent en un seul, ils se retrouvèrent juste à côté. Profitant des piaillements ambiants qui couvraient tout, il lui glissa d'une voix qui se voulait discrète malgré la colère et l'envie de hurler qui le tenaillait :

On lui explose la face à deux?

Suggéra-t-il en montrant d'un geste du menton la femme vers laquelle ils étaient amenés. Le sourire enjôleur qui se trouvait le visage de l'autre greluche, qui avait pour but évident de les charmer, ne fit qu'accentuer son désir de vérifier si son poing s’emboîtait ou non entre ses yeux et sa bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jae-Sun
Fondateur
avatar

Messages : 41
Cosmos : 157
Date d'inscription : 14/07/2018
Age : 22
Localisation : En train de délivrer un message
Armure : Angélia

MessageSujet: Re: Y'a du soleil et des Aphrodites [LIBRE]   Ven 24 Aoû - 18:22




Alors que je regardais autour de moi à la recherche d’une échappatoire, je réalisais que je n’étais pas la seule victime des Aphrodites. En effet, elles avaient mit la main sur deux autres hommes qui semblaient en bien moins bonne situation que lui. L’un s’était fait déshabiller, et l’autre n’en menait pas large non plus. Je savais que, si je ne réussissais pas à me défiler rapidement, le même sort m’attendait. Elles étaient trop nombreuses, et elles avaient l’ancienne hôte d’Aphrodite de leur côté. Or, il était tout simplement hors de question que je ne me laisse me faire déshabiller. Je refusais d’avoir à supporter leurs regards quand elles verront les cicatrices dessinés sur tout mon corps.
J’entendis l’une des deux victimes des Aphrodites proposer à l’autre d’affronter Scarlett et haussait un sourcil dubitatif. Pensait-il vraiment être à la hauteur, à deux, contre une ancienne hôte divine, entourée d’une véritable armée de héros ? Certes, justes des apprenties et des soldats, mais tout de même, avec Scarlett, ça faisait un sacré morceau.

Je n’avais pas le temps de m’en soucier. Le sable commençait à retomber, et les filles auraient tôt fait de repasser à l’assaut, plus déterminées que jamais. J’envoyais une nouvelle bourrasque de vent sur le sol pour soulever un nouveau nuage de sable.

« RUN, RUN, RUN !

Lançais-je en concentrant le vent sous mes pieds pour me projet en l’air, au dessus de mes assaillantes, faisant à nouveau voler des grains dans leurs yeux. Par malheur, j’atterris non loin du groupe qui kidnappait les deux autres hommes, et des Aphrodites s’en détachèrent pour tenter de m’agripper. Pire qu’une invasion de mort-vivant celles là !

- Penalty time ! »

Je fis de nouveau appel à mon cosmos pour envoyer un vent furieux dans leur direction, afin de ralentir leur progression tout en leur projetant du sable dessus. Au loin, les pauvres touristes se mirent à remballer leurs affaires avec précipitations pour fuir la morsure des grains. Avec un peu de chance, les deux autres pourraient profiter de la gêne occasionnée par mon attaque pour se défaire de la prise de leurs assaillantes. Ou alors seraient ils gênés aussi ? Peu m’importait, au fond.


_________________

thèmes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ephraem
Co-Fondateur
avatar

Messages : 37
Cosmos : 157
Date d'inscription : 14/07/2018
Age : 30
Localisation : Camp des Chevaliers
Armure : Plaque d'Aegis

MessageSujet: Re: Y'a du soleil et des Aphrodites [LIBRE]   Sam 25 Aoû - 21:56




Le regard sombre, les yeux rivés vers Scarlett, Ephraem ne s’occupait pas des commentaires qu’on pouvait entendre sur les cicatrices qu’il avait dans le dos. Un léger sourire sadique étira ses lèvres, quand un autre homme fut conduit près de lui et qu’il lui proposa d’affronter l’ancienne hôte d’Aphrodite à deux. L’italien connaissait la force d’Annabeth, il savait que la déesse ne l’avait pas choisi pour rien. Alors, si Scarlett était aussi forte qu’Annabeth, il n’était pas sûr d’être en mesure de l’avoir à deux. Même s’il le savait, la force d’Annabeth venait de son intelligence à utiliser le terrain à son avantage, en digne hôte d’Athéna. Est-ce qu’il en serait de même pour Scarlett… Pourrait-elle les bisouter jusqu’à ce que mort s’en suive ?

- Laisse tomber… j’ai pas envie de créer d’incident diplomatique…

Non loin d’eux, un autre groupe essayait de retirer les vêtements d’un autre jeune homme. Visiblement, le garçon ne voulait pas se laisser faire. Si son masque attira l’attention de l’Athéna, il fit plus surpris encore en le voyant décoller du sol. Il en était sûr, il s’agissait là d’un Héros, un Héros n’ayant pas eu peur d’utiliser son cosmos pour repousser les Aphrodite. Même mieux, il faisait voler le sable autour d’eux, tout en les ralentissant. Le sourire carnassier de nouveau sur les lèvres, il annonça à son camarade.

- On va pouvoir s’échapper par là. Laisse-moi juste le temps de créer une seconde ouverture.

Profitant du sable volant dans tous les sens, de la multitude d’ombres que venait de lui offrir le Héros, Ephraem concentra son cosmos. Il se recouvrit des ombres qui l’entouraient, avant de se propulser dans les airs.

- Je vous conseille de vous écarter du passage !

Lança-t-il avec une voix plus rauque, dû au masque d’ombre qui le recouvrait. Il se concentra rapidement, depuis les airs, pour faire sortir des piques aux pieds d’un groupe d’Aphrodite. Le but n’était pas de les blesser, mais seulement de les obliger à s’écarter du passage. L’ouverture faite et le vent ralentissant le groupe derrière eux, le jeune homme pu s’y faufiler, une fois revenu au sol. Il espérait que son camarade le suivrait et se tourna pour hurler.

- Aero-man, tu viens avec nous !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charly

avatar

Messages : 6
Cosmos : 116
Date d'inscription : 24/07/2018
Age : 18
Armure : Ecaille d'Atlas

MessageSujet: Re: Y'a du soleil et des Aphrodites [LIBRE]   Mer 29 Aoû - 22:28

Très bien, Charly avait donc affaire à un lâche. Voir pire à un... un diplomate. Dans sa bouche, ce mot possède une connotation extrêmement négative. Car en plus d'être un lâche le diplomate est mielleux et sournois. Mais bon, pas le choix dans cette situation, il fallait prendre une décision. Ce fut le gringalet vu précédemment qui le décida. Maniait pas si mal son cosmos après tout celui là. En tout cas le vent qu'il déclenchait était puissant. Même si le fait de gueuler le nom de ses attaques le rendait quand même un peu ridicule. Le diplomate lui demanda d'attendre et de le laisser agir. Pile ce qu'il n'aimait pas faire, ça tombait bien. Il profita de son temps libre en foutant une beigne à ses deux geôliers, de manière gratuite. Vu le bordel ambiant il aurait très bien pu s'en sortir sans mais... c'était vachement tentant quand même. Il allait passer aux coups de pieds lorsqu'il vit que l'autre type au dos plein de cicatrices avait fini par créer un passage.

Maîtrisait plutôt bien son cosmos lui aussi, même si il était faible. Il avait pas compris que tenter de ne pas blesser ses ennemis était le meilleur moyen de se faire blesser. L'autre pareil d'ailleurs. Pour le cosmos et le fait d'être faible. Une vaste fumisterie tous leurs bons sentiments. En plus les gars et les filles du coin étaient pour la plupart des combattants, pas du genre à se faire tuer par une bonne attaque de cosmos.... Enfin bon, il allait falloir y aller. Il commença à foncer à travers la brèche ouverte, suivant l'autre diplomate. Et en plus ce dernier avait l'extrême amabilité de prévenir les passants qu'il allait attaquer. Sympa, mais manquait peut être une tasse de thé nan? Enfin bon il les critiquerait plus tard. Là yavait beaucoup d'autres trucs à faire. En premier lieu, il fallait échapper aux brebis qui allaient réagir. Il entendait même Scarlett hurler qu'on les rattrape. Cause toujours ma grande, tu m'intéresses. Mais bon, ça le diplomate et le gringalet s'en chargeait. D'ailleurs le premier cité avait l'air de se faire appeler Aeroman. Aussi ridicule que le nom de ses attaques, c'est dire... D'ailleurs, ça voulait dire qu'ils se connaissaient les deux? Bon ça non plus c'était pas intéressant.

Il accéléra pour se mettre à la hauteur du ténébreux diplomate et lui glisser :

Va falloir continuer tout droit jusqu'au vestiaire mon gars j'ai mes joujoux à récupérer. Et sans ça je suis pas sur que vos tours de passe passe soient utiles pour gérer une masse de gens, si tu vois ce que je veux dire....

Sobre et efficace. Comme d'habitude. C'était comme ça qu'il parlait et qu'il agissait. Il fonça donc vers le vestiaire qu'il avait indiqué, tel un buffle. Si celui-ci n'était pas loin, il constituait l'autre QG des Aphrodite, où se changeaient encore pas mal de monde. Il entra en coup de vent,sans même regarder si les autres le suivait, et trouva son casier. Il ne prit même pas la peine de prendre sa clef et préféra assurer ses arrières. Il hurla donc au diplomate et à "Aeroman"

Si vous voulez une pause de cinq secondes avant la grosse bagarre c'est maintenant les enfants.

Il prit ensuite le métal des casiers et invoqua un iron wall devant la porte. Bon pas solide pour deux sous mais ça devrait passer. Il enfila ensuite son armure dans la précipitation, savourant le fait d'enfin ressentir son cosmos vibrer. Il jeta quand même un regard au Monde, toujours aussi fasciné par cette boule de métal. Il lui arrivait même de l'appeler partenaire, lorsqu'il se sentait d'humeur joyeuse, et vu les services qu'elle lui rendait. Faisant claquer ses gantelets métalliques, il annonça d'une voix caverneuse marquée d'une pointe de jubilation :

Bon, là on peut vraiment commencer à jouer. Aeroman, si tu veux faire voler ma cape pour mettre de l'effet c'est maintenant hein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jae-Sun
Fondateur
avatar

Messages : 41
Cosmos : 157
Date d'inscription : 14/07/2018
Age : 22
Localisation : En train de délivrer un message
Armure : Angélia

MessageSujet: Re: Y'a du soleil et des Aphrodites [LIBRE]   Sam 1 Sep - 17:39




Tandis que je provoqe des rafales tout autour de moi pour ralentir les Aphrodite, leurs deux autres victimes en profitent. Celui qui a été mit torse nu, et qui affiche des cicatrices dans le dos, agglutine de l’ombre autour de lui, qu’il envoie sous forme de piques solidifiées sur les filles pour les obliger à s’écarter. Entre ça, et mon Penalty Time, certaines trébuchent et s’étalent de tout leur long. Tant que je fais souffler le vent, elles auront avoir du mal à se relever. Le héros retombe au sol et m’intime de les suivre, m’appelant « Aero-Man ». Je me renfroge.

« Ne m’affublez pas d’un nom aussi ridicule ! Je suis le messager d’Angélia !

Mais, avec le vent qui siffle autour de nous, j’ignore s’ils m’avaient entendu.
L’autre homme semble beaucoup moins subtil que le premier. Il avait tapé sur des Aphrodite, probablement par simple vengeance, un peu plus tôt. Bien que je dois avouer que l’idée de leur envoyer une pluie de couteaux ne m’est pas déplaisante non plus, je sais que je ne dois pas me laisser tenter. Quel genre de messager tabasse les gens avant de leur donner leur courrier ? En tout cas, il ne semble pas rechigner à une « grosse bagarre » pour reprendre ses termes, et cours dans ses vestiaires pour prendre ses affaires, là où j’avais juste envie de décamper et remettre son message à Scarlett quand elle ne sera plus entourée de sa clique de hyènes enragées. Mais il ne me laisse pas vraiment l’occasion de protester.
Je continue de les ralentir à l’aide de mon Penalty Time en l’attendant. Heureusement, il ne s’agit que d’apprentie et que soldate au cosmos moindre, qui peinent à lutter contre la puissance de mon vent. Profiter de la diversion que ferons ces deux héros pour me défiler ne semble pas une mauvaise idée… Je n’aurais qu’à glisser le courrier dans la poche de Scarlett pendant le chaos, en priant pour qu’elle ne remarque rien, puis, me carapater et les laisser se débrouiller…

Finalement, l’autre ressort de ses vestiaires avec son armure, et il semble surexcité à l’idée de taper sur les Aphrodite. Une vraie brute. Mais une brute utile.

– Bien, mais je mets quelque choses aux points avant : Premièrement, je ne m’appelle pas Aeroman. Je suis le messager d’Angélia. Secondement, mon vent n’est pas là pour te rendre cool. J’espère que t’es as la hauteur de la meute qui t’attends.

Je jette un coup d’œil à celui aux cicatrices. Que va t-il faire, lui ? Si j'ai bien compris, il ne peut pas les attaquer, au risque de provoquer un incident diplomatique. Va-t-il continuer à envoyer des attaques pour creuser un chemin dans la foule ?


_________________

thèmes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ephraem
Co-Fondateur
avatar

Messages : 37
Cosmos : 157
Date d'inscription : 14/07/2018
Age : 30
Localisation : Camp des Chevaliers
Armure : Plaque d'Aegis

MessageSujet: Re: Y'a du soleil et des Aphrodites [LIBRE]   Mar 4 Sep - 14:06




Le jeune homme avait bien entendu les paroles du plus jeune d’entre eux, mais pourquoi lui donnerait-il un autre surnom, vu qu’il se présentait seulement comme « le messager d’Angelia ». C’était comme si lui-même se présentait comme le bouclier d’Athéna. Ca donnait une idée son armure, de son rang et de sa faction, mais son identité était toujours caché. Il n’en voyait pas d’intérêt, surtout s’il voulait combattre les plus puissants Héros, juste pour l’amusement. Autant donner son identité et ainsi permettre aux concurrents de venir jusqu’à lui.

Ephraem n’eut pas le temps de répliquer, déjà parce qu’ils devaient courir, pour échapper à la meute de hyènes, mais aussi parce que Musclor, le troisième larron de leur joyeuse bande, voulait absolument se rendre dans les vestiaires. L’italien se demanda pourquoi, le laissant pourtant faire, tout en se tournant vers les poursuivantes. L’ombre était dans le dos des Aphrodites, ce qui n’arrangeait pas vraiment le Chevalier, qui dû élargir sa propre ombre, afin de créer un mur de piques. Il n’allait pas pouvoir tenir longtemps, mais espérait que ça suffirait pour que Musclor finisse sa commission.

- Il se dépêche là-dedans, y en a qui aimeraient bien partir d’ici rapidement.

A peine avait-il fini sa phrase, que Musclor sorti, une armure le recouvrant complètement, une sphère de métal flottant derrière lui. Si l’un d’eux était prêt à combattre, ce n’était pas le cas de tous, surtout du plus jeune, qui râlait encore, visiblement mécontent d’être parmi le groupe de sauvetage.

- On a compris le messager, faut vraiment que tu trouves un autre nom, parce que là ça fait pitié. Ta campagne de pub doit-être bien triste. Quand à toi Musclor, vu ton armure, tu dois faire partie des Tsunami. Alors… on te laisse mettre les claques, pendant qu’on couvre tes arrières. J’aimerai bien t’aider, mais je n’ai pas vraiment envie de déclencher une guerre entre nos dieux, ça serait plus sage. Et puis… la dernière fois qu’il y a eu une guerre entre nos dieux, Ulysse a mis pas mal de temps à rentrer de la guerre de Troie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Y'a du soleil et des Aphrodites [LIBRE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Y'a du soleil et des Aphrodites [LIBRE]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Feuilleton] G. Leroux L'Epouse du Soleil
» ecu d'or au soleil
» KTP Girafes au coucher de soleil
» [REQUETE][RESOLU] Mode Haut-parleur main-libre ou mode normal grâce au proximity sensor
» coucher de soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya: Another Dimension :: Zone RP :: Continent Océanique et océans :: Australie :: Sydney-
Sauter vers: