Saint Seiya: Another Dimension

Forum de RP se passant dans un univers alternatif à Saint Seiya. Rejoignez de tous nouveaux camps et enfilez de toutes nouvelles armures pour défendre votre cause.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ephraem, les ténèbres dans la lumière

Aller en bas 
AuteurMessage
Ephraem
Co-Fondateur
avatar

Messages : 37
Cosmos : 157
Date d'inscription : 14/07/2018
Age : 30
Localisation : Camp des Chevaliers
Armure : Plaque d'Aegis

MessageSujet: Ephraem, les ténèbres dans la lumière   Ven 20 Juil - 22:48





Votre Héros





Nom : Divinatus
Prénom : Ephraem
Âge : 20 ans
Sexe : Masculin
Pays d'Origine : Italie
Faction : Chevaliers
Armure : Plaque d’Aegis




Description physique : Ephraem est un bad-boy d’un mètre quatre-vingt, pour un petit soixante-dix kilogrammes. Si sa taille n’impressionne pas, sa musculature souple, lui confère une vitesse et une esquive avantageuses par rapport aux autres de sa taille. Il laisse toujours ses cheveux sombres voler aux vents, n’aimant pas le port du casque, même en moto ; c’est d’ailleurs pour ça que son armure n’en porte pas. Le chevalier porte beaucoup de bijoux essentiellement en argent, telle qu’une croix, un pendentif serti d’un rubis, ainsi qu’une boucle d’oreille ayant l’apparence d’un crâne, qu’il porte à l’oreille gauche. Hormis son t-shirt rouge, le reste de sa tenue civile est entièrement noire, passant des rangers, de son jeans et de son long manteau, sans oublier une paire de gant en cuir. Il cache souvent son regard aux yeux étrangement violets, derrière une paire de lunette de soleil.
S’il n’aimait pas autant la violence et les combats, le jeune homme aurait facilement pu faire une carrière de mannequin ou de chanteur dans un groupe de rock.
Il est aussi facilement reconnaissable, à cause d'une cicatrice sur le visage, suite à l'une des punitions de son père.


Description mentale : Au premier regard, Ephraem parait extrêmement sévère, le genre qui ne ferait aucun cadeau. Pourtant, quand on apprend à le connaître, il aime la vie et surtout l’architecture.
Pourtant, au fond de lui, le jeune homme est un être torturé, ayant commis des crimes qu’il ne veut pas commettre de nouveau. S’il cache cette part de lui aux autres Chevaliers, il lui laisse pourtant libre cours en combat, tirant une grande puissance dans cette part sombre, pouvant même se montrer sadique avec son adversaire, du moment qu’il n’est pas humain.
Il a également une grosse faiblesse, dû à son entraînement, le jeune homme est très faible mentalement, ce qui l’affaibli grandement contre les utilisateurs de cosmos mental, tel que les illusionnistes. Même s’il ne se laissera pas faire, il est facile de le tromper.


Capacités :



Ephraem manipule les ombres. En plus de vouloir les manipuler, les ombres étant toujours existantes, le jeune homme peut les rendre solide, le rendant dangereux au corps à corps. Il peut donc se créer des armes ou une protection, le temps de porter ou de parer un coup. Mais il peut aussi créer des projectiles, qu’il lancera sur son adversaire. Si sa puissance est déjà élevée en plein jour - la lumière créant suffisamment d’ombres pour lui être utile, d’autant que son long manteau lui permet d’avoir de l’ombre en permanence – sa puissance augmente de nuit, les ombres recouvrant toutes surfaces.

En plus de son pouvoir cosmique, le jeune homme possède une épée, lui permettant de varier les combats. Le pommeau de l’arme est constitué de deux serpents s’enroulant l’un sur l’autre, leurs têtes formant la garde de l’épée. La lame est assez légère, ayant l’apparence des épées chinoises, mais se trouve encore plus alléger, puisqu’elle a était perforé à quatre endroits, afin de créer une zone d’ombre supplémentaire. Les trous ainsi fait, l’arbre produit un léger sifflement quand Ephraem la manie.


Histoire :
Au cœur de ténèbres


A Rome, une famille de banquier régnait en maître. Pour eux, l’argent coulait à flot, celui des familles venant s’endetter chez eux. Mais pourquoi se rendre dans leur banque, si vous repartez plus pauvre qu’à votre arrivée ? Simplement parce que la famille Divinatus n’était pas une famille classique, en plus d’avoir leur propre banque, ils avaient le plus grand réseau criminel du pays. Autant le dire clairement, les Divinatus étaient une famille mafieuse, faisant tout pour s’enrichir sur le dos des autres. Mais si ce n’était que ça, ils ne feraient pas trembler le monde depuis trois siècles. Après avoir fait assassiner l’héritier de la famille, le frère du chef de l’époque commis un fratricide. Simplement pour pouvoir prendre le pouvoir, alors qu’il n’en manquait pas. Si le chef de famille devait être l’aîné, le cadet en avait décidait autrement, puisqu’il avait un avantage sur son frère, celui d’avoir un pouvoir. Ce fut ainsi, après son coup d’éclat, qu’il changea la règle d’héritage, afin que seul le plus âgé des enfants, ayant un pouvoir, puisse hériter de la famille.

Partant de ce principe, le dernier chef des Divinatus chercha une compagne ayant également un pouvoir. Dans sa tête, si deux personnes ayant un pouvoir avaient un enfant, l’enfant naîtrait forcément avec un pouvoir. Alastor, le chef de famille, chercha une épouse italienne, pour rester le plus pur possible. Il rencontra alors Rukkia, la fille d’une famille rivale. Avant de conquérir son cœur, si du moins on peut appeler cela ainsi, Alastor écrasa sa famille, eux qui n’avaient qu’une seule utilisatrice de cosmos. Pourtant Rukkia n’en voulu pas à son prétendant, qu’elle accepta avec joie, elle qui aimait autant que lui la destruction et la corruption. Ensemble, ils eurent un enfant, un seul, qu’ils appelèrent Ephraem. Alastor voulait attendre, avant de voir si le garçon allait développer un pouvoir. Bien sûr, il n’attendit pas longtemps pour voir les émanations de son cosmos, mais sans aucune maîtrise. Il fut rapidement contrarié par son propre frère, qui donna naissance à un garçon, deux ans après la naissance de son fils. Mais au moins, il pouvait se réjouir d’avance, son frère n’aurait pas d’autre enfant, sa femme étant morte en couche.

Si Ephraem et Sargas, son cousin, s’entendaient très bien, leurs pères restaient en désaccord, d’autant plus quand Sargas développa directement un pouvoir, qu’il maîtrisait bien, celui-ci étant capable d’envoyer des ondes sonores. Si au départ, les ondes étaient dues à de simples gazouillis de bébé, Sargas avait rapidement compris comment son pouvoir fonctionnait. Pourtant, Ephraem ne disait rien, les pouvoirs de son cousin ne le dérangeaient pas davantage que les cours que lui donnaient ses parents, sur l’éducation que devait avoir un futur chef de famille. Bien sûr, tout changea quand le garçon eut dix ans, âge qui bouleversa sa vie à jamais.

Pour le dixième anniversaire d’Ephraem, Alastor lui prépara une immense surprise, invitant les enfants des autres familles mafieuses du pays. Si Ephraem fut d’abord déçu, son cousin n’ayant pas été invité, il oublia rapidement l’absent, pour s’amusait complètement. Un repas spécial avait été fait pas les servants, afin que les enfants puissent manger et s’amuser sans soucis. Jusqu’au moment où arriva le déballage des cadeaux, Alastor demandant à son fils pour que le sien soit déballé en premier, en lui glissant à l’oreille qu’il serait quoi en faire. En effet, l’enfant su quoi faire du katana que lui offrit son père, puisqu’il utilisa l’arme pour tuer tous les enfants se trouvant dans la salle. Tous sauf un, qui arriva à se sauver à temps. Pour le garçon, l’action avait été normale, son père lui avait toujours dit qu’il pouvait tuer les serviteurs comme il le voulait et encore plus quand il lui faisait un cadeau, en lui disant qu’il savait ce qu’il devait faire avec. Pourtant, le regard d’Alastor ne fut pas celui d’un père heureux, plus celui d’un homme plein de haine envers son fils, qui aurait mal fait son travail.

Et en effet, l’homme n’était pas content, ses gardes avaient dû poursuivre l’enfant, jusque chez ses parents, avant de le tuer et de tuer le reste de la famille, afin d’être tranquille. Pour être sûr que son fils ne referait plus jamais cette erreur, il l’obligea à s’installer sur un banc, le ventre sur la surface en bois. Un des serviteurs lui retira ses vêtements, avant de lui tenir les mains, Alastor se plaçant dans le dos de l’enfant, un fouet à la main. La mère d’Ephraem le regardait en souriant, se préparant au spectacle, qui commença rapidement. Dix coups partirent à la suite, marquant la chair du garçon, qui hurlait à chaque frappe. Quand le onzième arriva, la haine et la douleur d’Ephraem réagir en lui. Des piques sortir de sous le banc, venant empaler le serviteur qui lui tenait les mains. Alastor s’arrêta alors, un sourire aux lèvres, heureux de voir que son fils allait finalement pouvoir prendre sa place en grandissant.


Même dans les ténèbres, la lumière brille comme un rubis.


Enfin fier d’avoir un fils avec un pouvoir, Alastor commença à l’entraîner plus durement, avant de se rendre compte qu’il n’avait pas le pouvoir nécessaire pour contrôler celui de son fils. Après avoir reçu des conseils de son frère, qu’il écouta pour une fois, Alastor se rendit à Venise, où il y trouva une femme du prénom de Lissa. Même avec son réseau, il n’avait rien trouvé sur elle, sauf son adresse et son prénom. Mais comme son frère lui avait dit qu’il ne risquait rien avec elle, il l’écouta, sachant que son frère aimait s’entourer de personnes que l’on pourrait qualifier de « bon ». S’il avait pu trouver quelqu’un d’autre, quelqu’un d’un peu plus brutal, il l’aurait fait. Etrangement, la punition en cas d’échec faisait reculer les plus courageux des utilisateurs de cosmos de son entourage, surtout après la mise en garde faite autres familles mafieuses du pays.

Pour la première fois de sa vie, Alastor s’écrasa devant la femme qu’il avait devant lui. Lissa n’était pas particulièrement grande, mais sa posture lui donnait une prestance presque royale. Derrière elle se tenait déjà Sargas, qui se faisait tout petit, comme s’il savait qu’une punition pouvait lui tomber dessus à tout moment. Comprenant que la femme ne prenait pas l’éducation à la légère, il lui laissa son fils sans regret, lui disant seulement qu’il voulait qu’il soit un Héros digne de son nom. Si le regard d’Ephraem était dur, comme lui avait toujours demandé son père, il ne dura pas longtemps face aux yeux rouges de la femme, alors que ça ne faisait que quelques minutes que son père venait de partir.

Tout comme ses yeux, la tenue de la femme était écarlate. Elle portait le plus souvent, des robes moulantes, avec une ceinture serrant sa taille. Elle cachait ses yeux, rarement maquillés, derrière une grosse paire de lunettes de soleil noire, faisant très années cinquante. Ses longs cheveux noirs lui tombaient dans le dos, les laissant libres, mais les empêchant de basculer vers l’avant, à l’aide d’un bandeau se trouvant sur sa tête. A son cou, la femme portait un pendentif formant d’étranges ailes, sur lequel un rubis avait été placé.

Rapidement, Ephraem fit la connaissance d’un autre garçon, qui avait le même âge que lui. S’il le repoussait au début, le garçon appris vite l’amitié, une chose qu’il n’avait pas connu avant de venir ici. Bien sûr, la vie n’était pas facile pour autant, Lissa les faisant travailler durs, afin de de s’endurcir physiquement et mentalement. Malheureusement, les leçons d’Alastor ayant grandement corrompu le cœur du garçon, Lissa dû utiliser plusieurs fois ses pouvoirs contre lui, lui montrant des images mentales ayant fini par traumatiser, ou presque, Ephraem. Si la leçon fut plus forte que celle de son père, elle laissa tout de même une trace dans l’esprit du garçon, qui se retrouva plus fragile psychologiquement. L’éducation dure et les entraînements acharnés forgèrent ainsi les trois garçons, qui, même pour le plus récalcitrant des trois, finirent par devenir de bons amis et surtout, des Héros loyaux, loin de ce qu’Ephraem aurait dû devenir.

En plus de tout ce que Lissa leur apprenait, le trio se mis en tête de monter un groupe de rock. Ils se cachèrent dans les bois, se trouvant derrière la demeure de la femme, et s’entraînèrent un peu, ayant caché des instruments à l’abri des regards et des intempéries. Ivan, le troisième garçon, jouait de la batterie, pendant que Sargas avait choisi la basse, pouvant amplifier le son avec son pouvoir. Ephraem, qui avait d’abord choisi la guitare électrique, devint également le chanteur de leur groupe, puisqu’il était celui qui avait la meilleure voix pour ça. Le groupe avait même commencé à se produire sur des petites scènes de Venise, avant qu’un incident ne les sépare.

Ephraem avait dix-huit ans, quand l’incident arriva. Après l’un de leur concert, Ivan et lui s’était disputé pour un détail ridicule, juste un petit solo de guitare qu’avait fait le jeune homme, histoire de frimer devant les jeunes femmes se trouvant dans le publique. Juste après la dispute, une créature attaqua la ville, le minotaure en personne était venu charger la cité des doges. Lissa avait voulu intervenir au plus vite, perturbant l’homme-bête de ses illusions. Pendant ce temps, Sargas lui envoya des ondes pour le repousser et Ephraem devait s’approcher de lui pour le tuer avec son épée. Pendant ce temps, Ivan devait faire évacuer la place où le monstre serait dirigé. Le plan était presque parfait, puisqu’ils arrivèrent à l’acculer. Ephraem allait lui donner le coup de grâce, quand le minotaure chargea. Le jeune homme esquiva le coup sans problème, mais Ivan était sur la trajectoire et se retrouva empaler par le montre. Si Ephraem avait pris l’assaut, il aurait pu encaisser une partie de la charge et Ivan aurait pu le soigner avec ses pouvoirs, juste après. Mais dans cette situation, ils ne pouvaient rien faire, à par finir le monstre. Ephraem n’eut pas le temps de parler avec Ivan, qui mourut rapidement. Depuis ce jour, le groupe n’existait plus et Ephraem avait laissé pousser ses cheveux, car un jour, Ivan lui avait dit que les cheveux longs faisaient bien plus rock.


Le pouvoir des ombres, afin de repousser les ténèbres


Peu de temps après l’incident, Ephraem pris la décision de quitter Venise. Si Lissa n’était pas d’accord, du moins au début, elle avait fini par se ranger du côté de l’italien, qui lui fournit des motifs valables. En effet, le jeune homme lui expliqua qu’il ne voulait pas devenir comme sa famille, qu’il ne voulait pas utiliser son pouvoir pour asservir les hommes, mais bien pour protéger les innocents et supprimer la corruption. Les paroles du jeune homme vibrait de bonne volonté et permettaient de faire ressentir le remord qu’il avait, pour tout ce que son père l’avait obligé à faire. Ephraem avait du sang sur les mains, mais espérait ne plus avoir besoin de tuer d’êtres humains. Avant de le laisser partir, Lissa retira son pendentif, qu’elle passa autour du cou du jeune homme, lui disant qu’avec ça, il pourrait se rendre au Sanctuaire, si c’était bien l’endroit qu’il visait.

En effet, le Sanctuaire était bien l’endroit qu’avait visé l’italien. Après tout, il adorait l’architecture et trouvait logique de vouloir défendre l’humanité en rejoignant l’armée d’Athéna. En arrivant sur place, les gardes bloquèrent le passage du jeune homme, leurs lances lui interdisant de passer. S’il l’avait voulu, Ephraem aurait largement pu passer en force, voir même leur rentrer dedans directement avec sa moto. Mais il ne le fit pas et attendit qu’un troisième garde aille chercher quelqu’un de plus important qu’eux. Peu de temps après son départ, une femme arriva avec le garde. En la voyant arrivé, l’italien pensait qu’elle avait le même âge que Lissa, mais quand elle posa son regard sur le pendentif qu’il portait, elle lui expliqua qu’elle avait été la maître de Lissa.

Après que l’effet de surprise fut passé, elle commença à interroger Ephraem, qui dû lui parler de son passé, de son pouvoir, de ce qu’il avait fait pendant ses entraînements, même ses loisirs, avant de finir par demander si la moto était fiable. Le jeune homme lui expliqua qu’il s’agissait d’un modèle entièrement électrique, de la marque Harley-Davidson et qu’il préférait largement une moto comme celle-ci, afin d’être silencieux et écologique. La femme, une fois satisfaite des réponses qu’elle avait reçues, conduisit l’italien vers le centre d’entraînement des Chevaliers, afin de le tester un peu.

Le test ne dura pas longtemps, juste le temps d’échanger quelques coups, suffisamment pour que la femme prenne plaisir à voir un jeune homme aussi talentueux. Ce ne fut qu’à la fin de cette journée, qu’Ephraem appris que la femme était en réalité Annabeth Jackson, l’hôte d’Athéna. Plein de surprise et d’admiration, le jeune homme essaya de lui parler plus, discutant facilement avec elle d’architecture. Etrangement, la déesse, son hôte et le jeune homme sentait à merveille, comme s’ils s’étaient toujours connu.

Deux ans passèrent, deux ans qui permirent à Ephraem de devenir encore plus fort, la déesse étant son propre maître. Il continua de garder une épée, qu’il fit modifier dans les forges d’Héphaïstos. Il fit changer la poignée, afin de toujours se rappeler les crimes qu’il avait commis et fit percer la lame, pour la rendre plus légère et plus efficace avec son pouvoir. Ce fut avec un grand sourire, qu’Athéna apporta son armure au jeune homme, lui offrant la plaque d’Aegis. Avec cette armure, Ephraem devenait un Chevalier, mais également le bouclier d’Athéna. Et étrangement, la déesse eut rapidement besoin de son bouclier, puisse qu’elle se retrouva à quitter son hôte sans prévenir. Si Annabeth s’était d’abord inquiété, avec l’aide d’Ephraem, elle put être rassurée, sachant même que les autres dieux avaient également quittés leurs hôtes.




Vous

Moi, c’est Nico, un vieux fan de 30 ans. Ca fait maintenant… euh… six ans que je fais du rp, progressant toujours avec le temps. Pourquoi Ephraem… trop compliqué à raconter ^^. Niveau disponibilité, pour le moment c’est 7/7j, avec des moments où je dors Razz mais ça, c’est surtout en tant que membre du staff, car pour éviter de trop en faire, je préfère faire mes rps tous les deux jours.

Codes du règlement:

Autres Comptes, si vous en avez: Pour le moment, non ^^

Votre avis compte: Il est magnifique Very Happy quoi ça compte pas ? Juste parce que je fais partie du trio l’ayant créé ? Surprised

_________________


Dernière édition par Ephraem le Sam 25 Aoû - 17:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héra
Compte Staff & Déesse de la Famille
avatar

Messages : 4
Cosmos : 149
Date d'inscription : 28/06/2018
Localisation : Olympe
Armure : Kamui d'Héra

MessageSujet: Re: Ephraem, les ténèbres dans la lumière   Mar 24 Juil - 12:44




Salutation Ephraem, et Bienvenu parmi les Chevaliers! Tu es désormais validé. Nous espérons que tu t'amuseras parmi les tiens, que tu les feras sagement profiter de ton expérience, et que tu ne te laisseras pas consumer par la part de ténèbres en toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ephraem, les ténèbres dans la lumière
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Reflets dans l'ombre et la lumière
» Danseuse dans la lumière
» Les escargots dans la lumière et les ombres
» de la lumière à l'ombre
» [Saisons] Un peu de nouveauté - page 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya: Another Dimension :: Administration :: Présentations :: Présentations validés-
Sauter vers: